Trail des Amazones

Une organisation a vite oublié

Organisation très compliqué pour cette quatrième édition du Trail des Amazones. Dès 6h30 , l’organisateur Michael Davenne est évacué par les pompiers pour malaise engendré par une trop forte dose de stress. Malheureusement quand nous arrivons vers 8h pour nous installer, nous avons très vite compris la galère. Plus de pilote dans l’avion et personne ne semble au courant de quoi ce soit. Comme cela ne suffisait pas, toutes les appareils électriques sur la même rallonge branchée dans le magasin Intermarché (fermé bien sûr). Il a fallu attendre 9h30 pour que la ville vienne installée un groupe électrogène. Impatient certains coureurs du 25 km sont repartis chez eux, d’autres ont fait le parcours en groupe et en entrainement poussé et d’autres…. Le soucis, c’est que ces personnes sont passées sur la tapis à l’arrivée mais sans connaitre qui est qui et savoir à quelle heure ils sont partis, le classement ne peut plus être fiable. En interrogeant les uns et les autres, je pense ne pas être loin de la vérité mais j’ai encore des doute ?

Toutefois Michael Davenne avait offert l’inscription aux capiens et 5 d’entre nous ont participé.

Podium scratch de Ludovic Cessin sur le 13 km qui pour l’anecdote : le vélo ouvreur lui a précisé qu’il ne connaissait pas le parcours. Ludovic a perdu son vélo car ce dernier n’était pas capable de suivre le fléchage du parcours et quelques kilomètres plus loin , ils se sont retrouvés. Ludovic passe la ligne en 48’38 avec plus de 5mn d’avance sur le deuxième.

  • Beaucoup d’athlète à l’arrivée se sont plein d’un fléchage et balisage mal adapté.

Grande première pour Amandine Vaillant qui établit une nouvelle marque Après avoir effectué en septembre un 21km en 2 heures, elle s’était lancée le défi de boucler les 25 km des Amazones mais en plus en mode Trail. Pour son périple, Julien Legrand l’a accompagné. Julien en terme de distance était resté au 20 km de Maroilles du 1 mai 2018. Tous les deux ont brillamment passé l’arrivée dans le temps de 3h02’12 (et pas dernier)

Sylvie Fagot était venue pour effectuer le 13 km mais en retour d’une petite convalescence, à la bifurcation, elle s’est rabattue sur le 5 km et soucieuse est venue nous en informer avant de passer l’arrivée (qu’elle ne voulait pas franchir). Romain l’a basculé du 13 km au 5 km et tout est bien qui finit bien. elle termine 3e V1 en 37’31 et 54e du général sur 99 arrivants.

Impatient (frigorifié) Hugues Caron est parti avec le groupe de Gauchy bien avant le départ et s’est retrouvé premier du 25 km en 1h15. Un petit œil sur sa montre GPS et est il est reclassé en 1h42’46 ce qui le classe 3e du scratch.

Comme CAP 21 était sur deux fronts avec les 6 heures de Moy de l’Aisne: Romain et sa Copine Aurélie sont venues renforcer l’équipe de chronométrage, formée de Isabelle Legrand, Claude et Christelle Vaillant. Jean Paul Trublin et sa femme Chantal étaient venues nous faire un coucou, surtout pour voir le canicross et au final ils ont été embauchés pour remettre les boites de croquettes et la médaille aux chiens à l’arrivée. Ils ont parfois eu le renfort de Loucka Vaillant très content de voir autant d’animaux autour de lui. Par contre je donne un Carton Rouge aux juges Arbitres de la fédération de canicross pour leur aspect cow-boys et pas très respectueux des personnes. J’ajouterais que lorsque l’on n’y connait rien en chronométrage, on laisse faire ce qui savent !