Semi Fabien Camus à St Quentin

Pour cette 30e édition de présence sur l’épreuve, j’ai souhaité me mettre un peu en retrait de l’organisation. J’ai conservé la partie technique de l’épreuve et laissé le soin aux membres du bureau de gérer la paperasserie avec la sous-préfecture et la ville. Je crois qu’à la vue de l’évolution des institutions, je déclenche des symptômes de phobies administratives.

CAP 21 a été une fois de plus sur tous les fronts : organisation, technique, supporters, coureurs…. C’est Gérard Holzknecht qui était le juge-arbitre de l’épreuve. Perspicace, il a vu des failles dans l’organisation et son rapport ira dans ce sens pour les corriger et améliorer encore la structure. Viviane et Janine restent indispensables en tant que juges arrivées. Mais auparavant Christelle les avaient embauché à la remise des dossards (un point à améliorer en accordant plus de place aux bénévoles). Le reste de la famille Vaillant étaient sur la ligne arrivée bien calé derrière les ordinateurs. L’expertise de Daniel a été une fois de plus apprécié pour la gestion des départs. Patricia au chrono et pour une fois Gérard n’était pas seul à la logistique. Laurent Racine est venu nous prêter main forte. Dominique Bree s’est aussi trouvé enrôler à la dernière minute.

Semi-marathon

Amandine, dans la course. La veille au soir, elle m’a fait part de son envie de faire le semi. Le matin j’avais un SMS “Inscrit moi au semi”. Avec un entrainement un coup de temps en temps le mardi soir avec le groupe et Olyympe, la miss a réalisé 2h07’04. 

Pas de chrono exceptionnel de la part des capiens, plutôt venu faire le point sur leur préparation des marathons à venir ou des distances plus longues encore. Le job a été effectué en respectant les allures de courses et en finissant par une longue accélération progressive.

5 km qui mesurait 4900 mètres

A souligner quand même la belle 6e place au général de Julien Lefebvre sur le 4900 m bouclé en 18’37 soit à près de 16km/h. Par la même occasion, il termine premier Master 0. Jacques Lermigny termine 3e de sa catégorie en 20’49. Imité en cela par notre cadet, Maxence Lapergue auteur de 21’56. Jean François Panico et Lucien Villain se parent du métal le plus précieux dans leur catégorie.

10 km qui mesurait 9500 mètres

Après 5 ans d’absence de la course, quelques opérations, une prothèse de hanche… c’était le grand retour de Lionel Renaux qui sous l’œil avisé de sa petite fille (qui a bien grandi), a bouclé les 2 tours à presque 12,5 km/h de moyenne. Et de son côté Laurent Gras est rassuré “j’ai plus mal au mollet, je suis totalement guéri”

Bravo et Merci à tout le monde. Un travail en parfaite symbiose !

Vous aimerez aussi...