Deauville

4 capiens ont effectué le déplacement à Deauville. Les deux sébastien (Holin et Mention) étaient qualifiés pour le championnat de France de Marathon. Christine Seignez et Anne Flore Blot participaient au semi-marathon.

Si le temps n’était pas de la partie (trombes d’eau et vent), il n’a pas réussi en entamer le moral de nos troupes.

Sébastien Holin termine 1er axonais du championnat de France et s’offre un nouveau record personnel en 2h52’13 pour se classer 150e sur 604 arrivants. Sa préparation a été un peu contrariée par des ennuis de santé hivernal mais cela a été un immense plaisir de le préparer sur des bases de 2h50. Sébastien est un véritable métronome à l’entrainement. Nul doute que sans ces conditions météo défavorables, il avait dans les jambes 2h48. Je le cite : « Voilà le job est fait record sur marathon très difficile D+ quand même 131D+ et fort vent avec une bonne drache au semi-marathon lol trempé jusqu’à l’os » et j’ajouterais Heureux !

 

Sébastien Mention n’avait pas les mêmes ambitions. Il a déjà été plus que surpris de se savoir qualifié pour le championnat. Avec une préparation minimaliste, surtout pour ne pas réveiller ses vieux démons (blessure récurrente au mollet), il s’est aligné avec un objectif de 3h45 – voir 4 h -. Mais le marathon reste la course intraitable, il faut être prêt physiquement et mentalement pour espérer atteindre son objectif. Alors quand en plus la météo se déchaine, vos espoirs sont ruinés. Sébastien est passé au km 23 en 2h06 puis à puiser dans ses ressources et sa capacité à se gérer pour aller franchir l’arrivée en 4h22’16 soit 587e de la course. Côté atypique, notre capien n’ayant pu réserver une chambre d’hôtel sur Deauville s’est retrouvé à quelques mètres des lignes départ arrivée en passant la nuit sur un bateau. L’esprit du baroudeur est toujours là !

Christine Seignez effectuait son 3e semi et cherchait à battre son record personnel réalisé lors du France de Semi-marathon à St Omer le 18 septembre en 1h44’25. Avec seulement 3 entrainements par semaine, le pari était risqué. En cochant toutes les cases du plan et un petit trail long en guise de sortie longue; Christine n’a pas réussi à établi une nouvelle référence pour seulement 2 petites secondes. Nul doute qu’avec une météo plus propice, c’était 1h44’10 ou 15 qu’elle effectuait. A défaut, elle termine première de sa catégorie. Rageant et à la fois satisfaisant… toutes les subtilités que peut procurer notre discipline.

 

Anne-Flore Blot était aussi du déplacement, elle a réalisé 2h05’48. Elle gagne plus de 8′ par rapport à son semi d’Albert début décembre couru en 2h14’38

En images

Vous aimerez aussi...