Ag de l’AEPS (Faillite du monde associatif ???)

L’Assemblée Générale de l’AEPS (Association Encouragement Pour le Sport) de la CASQ (Communauté d’Agglomération de Saint Quentin) a été un peu houleuse. Les membres présents et le comité directeurs étaient particulièrement remonté contre la CASQ qui contrairement à ce qui avait été annocé l’an dernier, n’a pas tenu ses engagements en baissant de 50% la subvention accordée à l’AEPS.

La loi NOTRE a imposé à la communauté de commune du canton de Saint Simon de fusionner avec l’Agglomération Saint Quentinoise. Il nous avait été annoncé que cela ne changerait pas le fonctionnement de l’AEPS et sa spécificité rurale.

Premier année, rien n’a changé mais pour 2019 l’AEPS ne touchera que 6000 € sur les 12000 € de besoin. Depuis 7 ou 8 ans les dépenses annuelles de l’AEPS s’élèvent entre 10000 et 12000 Euros. A ce jour, l’AEPS n’a été en mesure QUE de pourvoir à la subvention dîte aux points des clubs et s’est gardé une petite réserve pour la cérémonie des Trophées sportifs de décembre. Et encore, c’est un piochant dans leur réserve que cela a peu être effectué car si la trésorière a bien reçu un mail de la CASQ pour lui signifié le montant de 6000€, l’agglo n’a toujours pas versé le moindre centime !

Frédéric Alliot, Maire adjoint aux sports de la Ville de St Quentin, était (bizarrement) le seul représentant de la CASQ et a bien écouté nos revendications mais n’a pas été en mesure d’apporter la moindre réponse encourageante. Espérons qu’il fasse remonter la gravité de la situation auprès des hautes instances. Patrick Julien, président de l’AEPS, a également sollicité le président de la CASQ, M. Bertrand.

De ce fait, notre subvention pour l’acquisition de matériel pédagogique (aménagement de parcours pour les écoles d’athlétisme et complément des piquets de clôture pour le cross) ne sera pas alloué soit 373,41 €

De même, la participation pour la formation des bénévoles (cursus d’entraîneur démarrer pour Anaïs et Jimmy) ne sera pas allouée non plus soit 450 €uros.

Cette fusion, comme les Hauts de France, commence à coûter très cher aux associations car on baisse les aides et aucune compensation n’est prévue.

A savoir que le Conseil Départemental prend le même chemin, car avec plus de 20 ans d’endettements, le CD doit réduire son budget et le monde associatif est mis à contribution. Déjà que le soutien aux clubs affiliés est passé de 250 à 200 € l’an dernier. Que va t-il rester cette année ? Qu’en sera t-il de l’aide matériel demandé ?

La gestion de CAP 21 reste seine et prévoyante et nous devrions pouvoir subvenir à la saison 2018-2019 et même une année de plus dans ce régime de rigueur et je terminerais sur une note d’optimiste.

Depuis le temps que nous sommes capable de monter des projets à partir de rien et d’avoir d’excellents résultats…. on continuera d’avoir des idées, des solutions et démontrer que les VRAIS BENEVOLSES devraient être pris en exemple par les usines à événement qui engloutissent des milliers d’euros d’aide publique.