CAP 21 fait main basse sur le Marathon de Parfondeval

CAP 21 s’était déplacé en force pour participer au seul marathon du département à Parfondeval. L’épreuve comptait également pour le championnat de l’Aisne FFA et comme critérium départemental UFOLEP.

C’est avec 3 titres que nos athlètes sont revenus.

  • Pascal Vaury remporte le titre de champion de l’Aisne toute catégorie,
  • Olivier Lemaitre le titre de champion Master 1 (et ceci pour la 4e année consécutive).
  • Pour sa première course sous nos couleurs, Emile Hannier revient avec le titre de championne Senior.
  • Et un quatrième accessit aurait pu être décerné avec le titre de championne de l’Aisne UFOLEP toutes catégories. Isabelle Legrand a fait équipe avec Julien Fernandes en assurant le premier relais jusqu’à Vigneux Hocquet. Et puis, plutôt que de rejoindre Parfondeval en voiture, notre Master 2 a préféré continuer la course pour franchir l’arrivée en 4h55’40. Dans un premier temps, les organisateurs avaient accepté de la classer sur les 2 épreuves (car elle avait assuré le premier relais et bien fait tout le parcours), mais une intervention du président de la CDCHS 02 les a contraint à revenir en arrière.
    Même s’il n’est pas officiel, pour CAP 21 c’est tout comme : Isabelle CHAMPIONNE UFOLEP de marathon !

Une très belle et spectaculaire moisson

réalisait par CAP 21

a inscrire dans les annales.

A souligner la place de Vice-champion Master 1 de Sébastien Mention qui a réalisé son objectif du jour. En tenant compte d’une petite préparation et d’une petite forme, Sébastien voulait terminer entre 3h50 et 4h, au final il franchit la ligne en 3h59’20.

Une victoire en soi pour Jean Claude Tetart qui est devenu marathonien et pas sur le plus facile des parcours. Les 20 derniers kilomètres sont une succession sans fin de montée-descente aux pourcentages significatifs. A l’arrivée, Jean Claude était un peu déçu de son chrono mais lorsque les crampes s’invitent au voyage, il faut une grande force morale pour oublier les signaux d’alertes envoyés par le corps.  Et puis comme je l’ai dit à plusieurs reprises au micro, « si Parfondeval est votre premier marathon, alors nul doute que vous allez vous améliorer au deuxième ».

Arrivée presque à la dernière minute à Vigneux Hocquet (pour cause de grasse matinée) pour prendre le relais d’Isabelle, Julien Fernandes réalise sa meilleure perf « sur semi extrapolé » en bouclant les 20 derniers kilomètres (qui en valent bien 21,1 km sur un autre parcours) en 1h37’51

Emilie n’avait pas d’objectif précis à part celui de voir si sa tendinite était à mettre au rang des mauvais souvenir. Elle a couru en compagnie d’Olivier et Pascal jusqu’au changement de relais. Elle était en tête de course. C’est à cet endroit que Pascal est parti devant à son train. Son expérience du long lui a permis de combler un manque de kilomètre et d’évacuer les dernières molécules d’antibiotique de la semaine pour terminer en 3h31’56.

Victime d’une grosse contracture à la cuisse vers le km34, Olivier a laissé seul Emilie partir devant. Elle s’est fait rattraper dans les tout derniers kilomètres par Elisabeth Jeantot (Stade Saint Quentinois) pour se faire souffler le titre toutes catégories. Mais l’important est que le corps a répondu présent. Après une pause récupératrice et quelques semaines d’entrainement, Emilie retrouvera vite son niveau des 3h15 (voir moins).

A la technique, il y avait Christelle au chrono, Romain à l’informatique, Claude au micro. Liliane Tétart a été embauchée sur le vif pour relever les numéros de dossards à l’arrivée. Mission qu’elle a parfaitement réussie. Tout comme Didier Drapier venue encourager les troupes et que j’ai coopté comme mon secrétaire particulier pour retrouver l’identification des concurrents à partir des dossards et ainsi animer l’arrivée. De même, Francis et Monique Démarez s’étaient déplacés pour soutenir le moral des troupes.

A l’issue des arrivés, pas moins de 4 tables ont été nécessaires pour partager un moment de convivialité entre tous : Au menu Frites, saucisses, mergez, jambon à la broche, bière et une grande convivialité.  C’est Julie Bodas qui a géré la gestion des tickets repas mais auparavant elle avait été cherchée Julien au gite pour l’emmener au passage de relais, bien qu’elle fût présente sur le site dès 8h30. Julie reste « une force vive » et il est possible de vite lui affecter une tâche dans l’organisation en cas de besoin.  Et pour finir, tard dans l’après-midi, Liliane a fait sauter les bouchons en offrant le champagne.

Et l’ambiance dégagée par CAP 21 a séduit et convaincu quelques autres participants de venir grossir notre effectif. A suivre….

Résultat du marathon individuel

Résultat du marathon en duo

La majorité des photos ci-dessous ont été prises par Jean Paul Trublin. Initialement, il devait courir en duo mais une fracture de fatigue l’a contraint à changer ses plans. Du coup, il a suivi toute la course en vélo pour immortaliser les souvenirs.

« 1 de 5 »